Clam

Le président Ortéga fraîchement réélu le 8 novembre 2016, s'est attarder sur le phénomène Trump.

Bien qu'il ait appuyé sur le fait qu'il ne ferrait pas d'ingérence comme les USA le font, il a dit avoir une réel peine pour les classes populaires américaines qui souffriront encore plus désormais. Et a précisé que selon lui "nul ne pouvait contester que c'était la victoire des ultra-riche contre les très riches, ce qui était le pire des cas possible, ce n'est plus les 3% les plus riches qui sont aux pouvoir aux USA mais les 0,3% les plus riches". 

Il a poursuivit en indiquant que certains point dans le programme de l'ultra-réactionnaire Trump concernait directement son pays. Il a souligné en particulier le mur que Trump voulait faire à la frontière du Mexique. 

Daniel Ortéga juge ce projet raciste et xénophobe et menace de rompre touts les traités de coopérations en matières d'immigration au USA mais aussi en matière de criminalité et d'extradition, tant ceux signés que ceux actuellement négociés. 

Il a souligné le fait les la richesses des USA soit due en grande partie à l'immigration et qu'un tel projet était contre l'esprit du nouveau continent, prenant pour modèle l'Amérique centrale dont les politiques de libres circulations sont parmi les plus libres et ouvertes.