vhvbjhgfgh

Alors que le Vénézuela fait face à une guerre économique aux proportions invraisemblable qui touche durement sa population, l'Union Européene sous préssion des Etats Unis à adopté des sanctions économique qui rendent la vie encore plus dur aux Vénézueliens. 

Ses sanctions signifie pour les Vénézueliens plus de pauvreté, plus de pénurie, de problême sociaux de manque dans les hopitaux, d'inflation ex....

Mais une femme sans coeur, dévorée par l'amertume et assoifée de pouvoir s'en réjouit. Maria Corina Machado, celle qui aurait été présidente si le coup d'Etat d'extrême droite de 2002 contre Chavez avait réussit.

Trop aigrie pour participé au debat démocratiquement, elle est la figure la plus intrangigante de l'extrême droite, pas d'életion qui tienne pour elle seul les "salinas" ses émeutes meurtière qui envoie les jeunes à la mort contre les policiers pour affaiblire la démocratie Vénézuelienne.

Améliorer le sort des Vénézuelienne n'est absolument pas son soucie, d'ailleurs pour milliardaire se revandiquant de l'idéologie "libertarienne" rien d'étonnant. Dans cette idéologie d'extrême droite né aux Etats Unis dans les années 1960 par le juif Murray Rothbard et sa concurente la juive Ayn Rand la richesse est prédestiné et donc il ne sert à rien d'aider le pauvre fait pour être pauvre et inférieur par nature.

Mais plus encore elle est furieuse de voir ses Vénézueliens qui en masse sont toujours fidèle à ce régime dont son âme est bien trop basse et mauvaise pour voir la grandeur. Elle a fait des dizaines de voyage dans le monde pour demandé à ce qu'on sanctione le Vénézuela, c'est très certainement par sa faute que le Vénézuela l'est pas plusieurs pays.

Et elle s'en réjouit ouvertement et se dit même favorable à de nouvelle sanctions.