chavizita

Caracas. Lundi 27 août 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le Gouvernement bolivarien a déployé dans le secteur de Caño Amarillo, municipalité de Panamericano de l'état de Táchira, l'opération « Sentinelle Souveraine 2018 » pour contrecarrer l'action des bandes qui se livrent à la contrebande d'essence sur la frontière et les démanteler.

C'est ce qu'a fait savoir le protecteur de Táchira, Freddy Bernal, sur Twitter et il a souligné que cette opération a été réalisée avec les Forces Armées Nationales Bolivariennes (FANB).

« L'opération a été dirigée par G/D José Noroño (…) Nous avons agi avec quelques 236 membres de la @GNBoficielle, #CICPC et lal #FAES. Cette zone était une zone dans laquelle les bandes paramilitaires se livrent à l'extorsion et à la contrebande d'essence et de produits de première nécessité, » a-t-il précisé sur le réseau social.

Il a expliqué que ces bandes « soumettent les commerçants, les patrons et les éleveurs de la zone car c'est un endroit où il y a des sentiers qui passent par la frontière colombo-vénézuélienne et ils se déplacent facilement. »

« Malheureusement, nous avons un Gouvernement hostile en Colombie qui finance, abrite et protège ces bandes criminelles, » a dénoncé Bernal.

Il a noté que l'opération a été installée dès 5 heures du matin dans 3 secteurs de la frontière avec la Colombie: La Palmita, Orope et La zone de Caño Amarillo.

Dans le secteur de Caño Amarillo se trouvaient 700 barils de 20 litres, 46 réservoirs de 1 000 litres, 4 véhicules adaptés au transport d'essence de 10 000 litres chacun et environ 140 000 litres d'essence destinée à la contrebande ont été saisis. 

Bernal a indiqué que 25 personnes ont été arrêtées pour enquête, 9 sont sans papiers, c'est pourquoi amenés à l'état civil. On présume que parmi eux se trouvent un individu très dangereux qu'ils surnomment « L'administrateur. »

Il a indiqué que « L'administrateur » est le lieutenant d'un chef paramilitaire surnommé « Le Russe » qui est l'un de ceux qui font de la contrebande d'essence vers la République de Colombie.

« Il est important de signaler que c'est un exercice de souveraineté de la part de l'Etat vénézuélien pour déplacer ces bandes paramilitaires vers la Colombie ou les arrêter si besoin, » a-t-il signalé.

Il a souligné que le président Nicolás Maduro a ordonné d'agir fermement et constamment pour déplacer les bandes criminelles de San Antonio del Táchira, d'Ureña, de La Fría et des zones où elles se consacrent à la contrebande d'essence.